Dysplasie de la hanche vétérinaire Montpellier

Dysplasie de la hanche vétérinaire Montpellier

Qu’est-ce que la dysplasie de la hanche ?

La dysplasie coxo-fémorale du chiot ou dysplasie de la hanche est un trouble du développement de cette articulation générant une instabilité articulaire, c’est à dire un mouvement anormal de la tête de fémur au fond de son articulation. C’est une affection se mettant en place dans les 4 premiers mois de vie du chiot et pouvant entraîner une souffrance fonctionnelle (boiterie) et des lésions radiologiques d’arthrose avant la fin de la première année decroissance.
Il s’agit d’une affection fréquente avec une prévalence de 19,7% et environ 1 chien sur 5 concerné. Cette affection existe également chez le chat.

Certaines races sont prédisposées. Cette affection de croissance a un déterminisme génétique complexe associant des gènes présents 

dès la naissance et des facteurs environnementaux durant la croissance.

Le dépistage de cette maladie doit se faire dès l’âge de 3 à 6 mois dans les races prédisposées, sous forme d’un examen clinique orthopédique sous anesthésie (recherche du signe d’Ortolani) et de radiographies standardisées. Ces radiographies permettent de mesurer l’angle de Norberg Olson qui est le critère diagnostic radiologique majeur.
L’absence de diagnostic et de prise en charge thérapeutique peut conduire au bout de quelques mois à un handicap fonctionnel certain sur le train postérieur.

Chez le chien

La dysplasie de la hanche, une malformation chez le chien

Chez le chien, la dysplasie de la hanche est une malformation causée par une asymétrie de la tête du fémur et un relâchement du ligament.
Elle est souvent suivie d’une inflammation des ligaments et du cartilage ainsi que d’une arthrose douloureuse et invalidante.
Elle se déclare vers l’âge de 5/6 mois mais c’est une maladie fréquente chez les chiens. 1 chien sur 5 est concerné et certaines espèces sont plus disposées à la contracter telles que les races de grands chiens de Labradors ou des Bergers Allemands.
Les symptômes sont difficiles à détecter. Votre chien a parfois du mal à se lever, il a des difficultés à sauter et présente une boiterie.
Toutefois, vous devez faire des dépistages dès l’âge de 3 mois à l’aide de radiographies.
Les causes sont multiples. Elles peuvent être héréditaire ou dues aux conditions de vie et à l’alimentation de l’animal.

Comment traiter la dysplasie de la hanche chez le chien?

Concernant le traitement possible, il peut être médical ou chirurgical selon l’étendue de la pathologie. Mais, nous vous recommandons de soigner l’animal au plus vite.
Si vous ne prenez aucune mesure, quelques mois suffisent pour que votre animal souffre d’un handicap fonctionnel sur le train postérieur.
Parlez-en à votre vétérinaire pour qu’il puisse vous indiquer les soins et solutions adaptées.

Soigner la dysplasie des hanches chez le chien
Soigner la dysplasie des hanches chez le chat

Chez le chat

La dysplasie de la hanche, une anomalie de croissance chez le chat

La dysplasie de la hanche résulte d’une anomalie de développement chez le chat. Cette déformation se fait au niveau de l’articulation : la tête du fémur ne s’emboite plus très bien dans la cavité du bassin. En conséquence, votre félin souffre d’une inflammation au niveau de l’articulation, de lésions du cartilage comme des ligaments et des os.
Comme pour la dysplasie du chien, cette maladie est héréditaire. Il existe néanmoins, plusieurs facteurs aggravants : alimentation, traumatismes… Dans tous les cas, ces jambes arrières sont douloureuses et raides.
Toutefois, cette maladie est relativement rare chez le chat. Pour la détecter, elle est visible pendant la croissance entre 3 et 18 mois.
Il existe plusieurs signes d’alerte : votre chat ne saute plus, il ne joue plus, il use moins ses griffes, il ne fait plus sa toilette…

Le traitement de la dysplasie de la hanche chez le chat

Pour le diagnostiquer, il suffit de réaliser une radiographie de la hanche chez votre vétérinaire.
Le traitement est ensuite adopté selon l’évolution de la maladie : anti-inflammatoires, antalgiques, intervention chirurgicale.
Vous devez amener votre animal au plus vite si vous voyez les premiers symptômes. Une intervention rapide, lui permettra de le soigner et d’écarter des complications.
Consultez votre vétérinaire pour qu’il puisse vous aider à soigner votre animal.