CAS CLINIQUE 2 : « DUNDEE » est une femelle bouledogue anglais née en 2008…

elle présente un syndrome respiratoire des races brachycéphales et nous est référée pour des troubles digestifs aigus…

ANAMNESE :

  • Motif de la consultation : référée pour troubles digestifs :
  • il y a 72h polyurie sans dysurie
  • il y a 24h  vomissements
  • poursuite polyurie
  • consultation : diagnostic urétrite
  • anorexie
  • prescription Scopalgine / Xéden
  • hypertherme à 39,1
  • abattue
  • refuse ses repas
  • non stérilisée
  • pas de pyomètre

CLINIQUE  :

  • examen clinique : chien hypertherme à 39,6°
  • abdomen souple mais zone épigastrique tendue
  • prostrée et abattue
  • vomissements et régurgitations sucs gastriques et bilieux
  • polypnée et dyspnée

 

EXAMENS COMPLEMENTAIRES : 

  • Analyse urines : dans les limites physiologiques :  du : 1,015 – protéinurie +
  • NF : GB : 14,97 :/mm3  dont 22,4% lymphocytes  GR : 6,47 M/mm3  Hb : 17,3 g/dl  Plt : 65 m/mm3
  • Biochimie : Analyses : Urée : 0,471 g/l  Créat : 13,5 mg/L  TP : 71 g/L Alb : 28 g/L  Glob : 44 g/L Glu : 1,29 g/L  ALT <10 U/l
  • Ionogramme : pH : 7,48   HCO3 : 26,9 mmol/L   PCO2 : 39 mmHg   an Gap : 22,2 mmol/L    Na : 157 mmol/L   K : 4,9 mmol/L  Cl : 113 mmol/L
  • ECG : rythme sinusal
  • radiographies thoraciques et abdominales :

Conclusion : 

  • images thoraciques dans les limites de la normale
  • visualisation d’une image gastrique pathologique avec augmentation de volume, contenu liquide et aérique, augmentation de l’épaisseur des parois gastriques
  • iléus digestif

 

SOINS :

  • pose perfusion Ringer Lactate  à 100 ml/kg/h  sur 750 ml puis soluté mixte 250 ml à 50 ml/kg/h
  • injections : Azantac / Ulcar / Cerenia / Marbocyl / Primperid / Robinul

EVOLUTION CLINIQUE : 

  • amélioration état général dans l’après-midi
  • absence de vomissements
  • miction spontanée
  • poursuite fluidothérapie

à 24h : 

  • dégradation état général en fin de nuit
  • vomissement bilieux et gastrique
  • prostration
  • normotherme à 38,6°Ò

EXAMENS COMPLEMENTAIRES :

  • NF : GB : 11,29 m/mm3  dont 28,3 % lymphocytes  GR : 6,77 M/mm3  Hb : 17,8 g/dl  Plt : 67 m/mm3
  • Biochimie : Amylase : 550 U/L   lipase : 474  U/L  CPL : négatif  Acides bilaires : <5 micromol/L : pas d’élément en faveur d’une pancréatite
  • ionogramme : pH : 7,44   HCO3 : 27,7 mmol/L   PCO2 : 44 mmHg   an Gap : 22 mmol/L    Na : 165 mmol/L   K : 4,5 mmol/L  Cl : 120mmol/L

SOINS :

  • injections : Azantac / Ulcar / Cerenia / Marbocyl / Primperid / Robinul

ANESTHESIE GENERALE :

  • induction : propofol en titration IV
  • intubation endotrachéale
  • relais isoflurane dans O2 pur

EXAMEN FIBROSCOPIQUE par vidéogastroscope  9 mm :

  • passage fibroscope de 9mm sans obstacle de la bouche oesophagienne
  • gastrite  inflammatoire majeure zone antrale avec oedème, hyperhémie, pétéchies  et rigidification gastrique

 

SOINS DE SUITE :

    • prélèvements anatomopathologiques à la pince crocodile
    • sondage orogastrique et ingestion de 4 sachets d’Ulcar in situ
    • réveil de bonne qualité
    • mise en place perfusion ésoméprazole 40mg en sus de la ranitidine

 

CONCLUSION :

  • examen en faveur d’une gastrite sévère ulcéreuse chronique majeure sans perforation digestive
  • pylore fonctionnel et perméable
  • la présence d’un syndrome obstructif chronique des races brachycéphales est un élément étiologique de ces atteintes gastriques retrouvé dans la littérature
  • pronostic vital engagé

EVOLUTION POST-FIBROSCOPIE :

  • poursuite des vomissements malgré la fluidothérapie et les traitements associés
  • décès à 24h

 

RESULTATS ANATOMO-PATHOLOGIQUES :
Nous recevons cinq biopsies gastriques qui sont examinées en deux niveaux de section après coloration à l’HES.
Elles sont de très bonne qualité technique intéressant la muqueuse fundique et pylorique.
La région fundique montre une faible gastrite superficielle. L’épithélium gastrique est régulier, on observe quelques capillaires congestifs dans le chorion sous jacent. On note aussi quelques éléments inflammatoires mais la gastrite est discrète et superficielle. Les glandes fundiques sont régulières.
La muqueuse pylorique est plus fibreuse et modérément inflammatoire. Le tissu conjonctif est densifié et on note une atrophie focale des glandes pyloriques. On note aussi un infiltrat lymphocytaire montrant des petits lymphocytes matures. L’épithélium gastrique est aussi intact. Le chorion contient quelques lymphocytes, plasmocytes, de rares polynucléaires observés entre les glandes pyloriques.
Aucun élément phlogogène n’est observé, nous n’identifions notamment aucune bactérie hélicoïdale de type Helicobacter.

CONCLUSION :
Discrète gastrite superficielle dans la région fundique. Au niveau pylorique on observe une gastrite chronique plus marquée avec fibrose et atrophie focale des glandes inflammation à prédominance lymphocytaire, folliculaire et diffuse.

Nous observons donc une gastrite notamment pylorique. Compte tenu de la race, et dans le cas d’altérations respiratoires supérieures concomitantes, il s’agit du syndrome respiratoire et digestif des races brachycéphales. Les altérations anatomiques liées à la conformation de la race sont parfois à l’origine de troubles digestifs supérieurs.

 

ANNEXES

Leave a reply